Les Abdos Kronenbourg: mythe ou réalité ?

Frédéric Maillard 3 juin 2012 0

Il est bien difficile de lutter contre les poncifs et les étiquettes. Pour preuve,la pensée populaire désignant la consommation de la bière comme unique responsable de la brioche rondelette de ses amateurs, qui est d’ailleurs ironiquement appelée « abdos Kronenbourg ».
La science a été rappelée en renfort afin de trancher entre mythes et réalités. Et ce sont des Suédois, des scientifiques membres de l’université de Göteborg qui ont mené une étude très sérieuse au demeurant, et qui est pressentie pour être récompensée durant la remise des prix Ignobel 2012. Pour rappel l’édition 2011 avait déjà pour support d’études sur le pouvoir d’attraction sexuelle des bouteilles de bière sur des scarabées mâles.

Causalité ou corrélation ?

Les abdos kronenbourg mythe ou realite

Difficile même lorsque l’on n’est pas doté d’un sens de l’observation pointue de ne pas remarquer que la plupart des gros buveurs de bière possèdent une panse bien rebondie portée par un corps tout ce qu’il y a de plus normal. Un peu comme si la consommation de ce breuvage composé de malt fermenté n’avait aucune prise sur les autres parties de leur corps C’est donc en Allemagne, que les scientifiques suédois se sont rendus avec dans leurs valises des instruments de mesure composée d’un mètre, d’un pèse-personne et de feuilles de papier. Pour établir un lien formel entre tour de ventre et consommation de bière la règle est très simple pour détecter la présence d’authentiques « abdos Kronenbourg ». La prise de tissus graisseux doit être seulement localisée sur l’abdomen.

La Bière Mise Hors de Cause

L’échantillon aura porté sur pas moins de 20 000 volontaires allemands pour cette étude hors du commun. Après la prise de mesures de leur tour de taille ainsi que de hanche puis de leurs pesées, ceux-ci devaient se soumettre à un questionnaire quant au volume de bière ingurgitée quotidiennement. L’estimation de la descente journalière de bière se faisant sur la quantité de bouteilles et de pintes de diverses contenances.

Les Hommes et les Femmes pour cette étude furent classés dans différentes catégories principales avec des paramètres de différenciation en fonction du sexe. Ainsi les Teutonnes étaient séparées dans quatre classes différentes, selon leur consommation allant de nulle à consommatrice modérée (à partir de 250 millilitres par jour). Les hommes pour leur part souvent de nature plus additive se sont vus attribuer le privilège d’une catégorie en plus, celle des gros buveurs.

Pour mettre en perspective les différences de catégorie entre hommes et femmes, avec une consommation variant entre 500 ml et 1 litre, celui-ci n’est considéré que comme un buveur modéré. L’European Journal of Clinical Nutrition a publié les résultats de cette surprenante étude. Et pour cause celle-ci démontre de façon flagrante que bien que la consommation de bière façonne la silhouette pansue de nombreux mâles Allemands, la prise de poids ne se concentre pas uniquement dans la zone de l’abdomen. Mais que la prise de bière régulière et en quantité respectable conduit plutôt à la formation de tissus adipeux sur le corps entier.

L’expression « Les abdos Kronenbourg » désignant la panse ventrue des buveurs de bière et ont donc remis en question par cette étude qui démontre le contraire. Ce n’est donc absolument pas la bière qui est responsable de ce gros ventre dodu.

De l’art d’être bon vivant

Cette étude aussi rigoureuse fut-elle ne peut en réalité englober les multiples facteurs externes. Et le bon sens nous souffle qu’en général les gros buveurs sont aussi de bons vivants, et donc sensibles au charme d’un bon repas et de la bonne chère. Et c’est la raison pour laquelle les scientifiques ont statué quant au résultats de cette étude, qu’ils étaient devant la présence d’un biais. L’amour de la bière et de la nourriture portent les germes d’une confusion de l’interprétation des données. Comme en attestent les résultats d’une étude datant de 2003 réalisés en République tchèque toujours sur les panses ventrues des amateurs de bière.

Leave A Response »