Comment déguster une bière ?

Paul 10 novembre 2015 0

Comment se préparer à la dégustation ? comment réunir les meilleures conditions pour déguster une bière dans les règles de l’art et ne pas gâcher une bière de qualité qui peuvent parfois être onéreuses….

On ne naît pas dégustateur de bière, on le devient…

Premier postulat, devenir un « bon dégustateur » n’est pas réservé à une poignée d’initiés dotés de super sens hors du commun. On entend souvent dire que certaines personnes ont un nez fin ou un bon odorat mais d’un plan physiologique ce raccourci manque cruellement de précision.

L’interprétation des arômes n’a pas de limite…il faut donc éduquer son palais

La sensibilité olfactive et gustative d’une personne n’est pas exactement un critère physiologique, mais elle est le plus souvent guidée par l’expérience des sens de l’individu. En clair, chaque personne se crée un « paysage olfactif et gustatif ». Construit tout au long de notre vie par ce que nous sentons et goûtons, les odeurs s’affinent, les saveurs s’imbriquent au fur et mesure pour créer notre univers olfactif. C’est ainsi que se créer notre sensibilité de dégustateur et c’est aussi pour cela que d’un continent à l’autre la même saveur ne pas perçue de la même façon. Certains dégustateurs peinent à identifier une odeur de foin alors qu’ils seraient capables d’identifier la mangue sans aucun doutes.

Les seuils de perception différent et se définissent d’un dégustateur à l’autre selon la concentration minimale d’un arôme. Ajoutons à cela bon nombre facteurs influençant la dégustation, des plus logiques aux plus surprenants tel que le type de verre, le moment de la journée, la température de service, l’éclairage mais aussi l’humeur, la cigarette, l’influence des autres, la saturation, l’ivresse…

Pour devenir un dégustateur hors-pair il faut bien sûr de l’entrainement mais surtout de la curiosité, la curiosité est sans conteste la principale qualité d’un dégustateur.

De l’importance du verre de dégustation…

Facteur important de la dégustation, le verre que vous utiliserez pour le service est de loin un élément essentiel pour apprécier votre bière.

Plusieurs brasseurs, notamment en Belgique associent leurs bières à un verre spécifique soit par tradition ou par pur marketing visant à promouvoir l’image de la bière. De l’autre côté de la Manche, la pinte aux bords épais et à l’épreuve des buveurs qui trinquent joyeusement n’est certainement pas le verre idéal.

Pour simplifier, deux choix s’offrent à vous : le premier, optez pour un seul et même verre de dégustation « polyvalent », vous vous dirigerez alors sur un verre assez large permettant aux arômes de s’ouvrir mais avec des bords resserrés afin de concentrer les parfums au maximum. Un joli ballon fera l’affaire mais vous pourrez aussi choisir l’élégant Teku qui deviendra votre arme idéale.

La seconde solution : armez-vous d’une panoplie de verres ciblés, ensuite le principe est simple une bière légère présentant une mousse généreuse et une effervescence abondante sera plutôt servie dans un verre élancé tandis qu’une bière moins pétillante mais davantage complexe, liquoreuse et aromatique se plaira dans un verre plus large qui ouvrira ses arômes.

Enfin en dernier lieu si vous êtes amateur d’un style de bière particulier, n’hésitez pas à investir dans un verre dessiné pour ce style, tel que le verre IPA, ou le verre pour Stout de chez Spiegelau. L’expérience de dégustation n’en sera que décuplée.

Tout est une histoire de température…

Parlons maintenant de la température de dégustation. Qui n’a jamais dégusté avec beaucoup de difficulté une bière à température ambiante ? La température de service a bien évidemment son importance dans l’expérience de dégustation, une température fraîche sera bien-sûr idéale pour une bière légère et rafraîchissante tandis que les bières riches et complexes s’expriment davantage à la température de la cave.

L’idée n’est pas de sortir votre thermomètre à chacune de vos dégustations mais de connaître quelques astuces pour obtenir la température adéquat. Notons qu’il sera préférable de servir une bière un peu trop froide plutôt que « chaude » puisque la bière trop fraîche se réchauffera naturellement dans le verre et donc évoluera avec la température.

Pour simplifier une fois de plus, la température de dégustation se trouvera entre 4°C-8°C pour des bières légères, Lagers, Pils, Saisons, bières blanches, Lambics… c’est cette température que vous obtiendrez en servant votre bière qui sortie du réfrigérateur.

Entre 9°C-13°C, c’est ce que l’on nomme la température « de cave », cette température convient parfaitement aux bières plus complexes et intenses : Stout, Barley Wine, Bière de garde, Gueuze, Brown ale, Dark strong ale,…

Pour comprendre le rôle majeur de la température, rien n’est plus parlant qu’un test. Choisissez une bière aux arômes intenses telle une bière brune assez corsée, versez-la dans le verre et dégustez la en la laissant se réchauffer naturellement, vous sentirez alors ses arômes évolués.

Éveillez vos 5 sens

Maintenant que vous avez une bière à la bonne température ainsi que le verre adéquat pour la déguster, il ne vous reste plus qu’à servir votre précieux nectar. Un joli col de mousse se forme et les premiers arômes tourbillonnent et se dégagent du verre, vous pouvez dès à présent savourer ce moment…

Admirez sa robe, plongez le nez dans votre verre et sentez les arômes qui se révèlent un à un, portez-le ensuite à vos lèvres… Bonne dégustation les amis !

Leave A Response »