Un Frenchie au Great British Beer Festival 2011!

Léo 9 août 2011 0

Il y a quelques semaines, nous vous parlions avec entrain du plus grand festival consacré à la bière en Angleterre, j’ai bien sûr nommé le Great British Beer Festival !

Et pour cause, cet évènement incontournable pour les amoureux de « Real Ales » anglaises a encore été un franc succès cette année et j’ai pu le constater sur place!

Arrivé mardi matin dans un smog londonien rapidement éclipsé par les premiers rayons de soleil, j’ai en effet pu assister aux deux premiers jours du festival, qui s’étalait cette année du Mardi 02 au Samedi 6 Août !

Entrée du Great British Beer Festival 2011

Avec la bénédiction d’un ciel dégagé et d’un soleil rayonnant peu familier à la capitale des « Cask Ales », l’espace d’Earls Court où se déroule la manifestation s’est rapidement empli pour ne plus se vider. Contrairement d’ailleurs aux buveurs anglais qui se sont lentement remplis pour vite se vider, au vue du niveau de sobriété remarquable de la foule et de la queue constante pour les toilettes !

Mais passons ces détails logistiques pour nous consacrer pleinement à ce qui nous rassemble ici, la bière !

Stand de la brasserie Bombardier au GBBF 2011

Car, en ce domaine, il y a avait fort à faire pendant ces quatre journées de festival. Des grands groupes brassicoles aux stands « tape-à-l-œil » jusqu’aux brasseries anglaises indépendantes, en passant par les incontournables micros-brasseries étrangères du moment, chaque stand avait de belles surprises à offrir aux amateurs les plus exigeants !

A ne pas rater, on pouvait ainsi trouver la Brewer’s Reserve No.3 de la célèbre brasserie Fuller’s qui est un petit bijou ayant mûri pendant presque 3 ans dans d’anciens fûts de Whisky. Autres belles surprises, les bières de l’excellente brasserie hollandaise De Mollen et notamment sa « Hot & Spicy », une bière brune aromatisée aux piments que vous ne serez pas prêts d’oublier une fois que vous l’aurez goutée. J’ai d’ailleurs été contraint de prendre une pause afin de faire le deuil de mon palais car le pauvre n’était plus à même de goûter quoi que se soit après cette bombe épicée !

Logo de la Brasserie Tcheque Pivovar MatsukaLe stand de « bières sans frontières  » resservait lui aussi de jolies choses comme la Palate Wrecker Double IPA de la brasserie Américaine Green Flash, qui a d’ailleurs été élue meilleure bière US du Festival. Autre belle découverte sur ce stand, la présence de nombreuses bières tchèques et notamment, celles de la très jeune brasserie Pivovar Matuska(2009) que j’ai vraiment beaucoup appréciées !

 

En bouteille comme à la pression, les merveilles brassicoles ne manquaient pas et il fallait parfois être rapide pour pouvoir les apprécier car les meilleures d’entre elles eurent la vie courte sur le Salon !

A titre d’exemple, la « Chocolate & Vanilla Stout » de la brasserie Anglaise Titanic, dont les fûts coulèrent aussi rapidement que l’éponyme navire, me passa sous le nez deux jours de suite provoquant en moi une indescriptible frustration (frustration qui fût fort heureusement comblée par un serveur très sympathique qui m’offrit, chaque jour, une pinte en compensation !)

Avec 1 400 volontaires bénévoles déployés sur l’ensemble des différents stands, le service fût dans l’ensemble constant et rapide avec un accueil généralement très cordial et une connaissance des différents produits très appréciable pour s’orienter parmi les nombreuses bières proposées !

File d'attente devant le bar de la Oscar Wilde, de la "Mighty  Oak Brewery"Petite exception ici pour la « Oscar Wilde » de la brasserie « Mighty Oak Brewery » qui après son élection au titre de meilleure bière de l’édition 2011 du festival, a déchainé les passions et attisé la curiosité des amateurs, créant ainsi la file d’attente la plus imposante du festival !

A ce propos, il est intéressant de souligner que le paiement des bières en espèces ne semble pas avoir posé de problèmes particuliers si ce n’est qu’il a permis d’éviter les interminables queues pour l’achat de tickets boissons, comme cela peut être le cas dans les festivals français. Je pense notamment au Mondial de Strasbourg et au temps d’attente nécessaire pour l’obtention des précieux sésames permettant de s’abreuver aux différents stands.

Toutefois, comme je l’ai dis plus haut, j’ai trouvé l’ambiance générale du GBBF moins survoltée mais beaucoup plus sobre en comparaison avec le Mondial et cette différence d’atmosphère explique peut être le choix fait par les organisateurs du Mondial de Strasbourg.

La bière et la convivialité étaient de tout façon réunies dans ces deux grands festivals et cela reste tout de même l’essentiel à mes yeux !

Ce festival fût une belle source de découverte qui est loin d’être tarie par cet article ! Dans les jours qui arrivent, vous pourrez retrouver une compilation d’articles présentant plus en profondeur les différentes brasseries citées dans cet article, les fiches de dégustation des bières citées ainsi que l’ensemble des coups de cœur et remarques qui ont jalonnés mon expérience londonienne.

D’ici la, Cheers comme diraient nos voisins British !

 

 

 

Leave A Response »