Vers une pénurie du houblon ?

Paul 25 août 2015 0

Météo, tendances du marché, brassage amateur, de nombreux phénomènes compromettent les rendements de houblon en dépit de la demande qui est en forte augmentation… vers une pénurie de houblon ?

Le Congrès International du Houblon s’est déroulé il y a deux semaines dans la région de la Hallertau en Allemagne. L’idée de ce congrès est de faire un point sur la culture du houblon mondial et une estimation des besoins des brasseries. Et cette année 2015 comme chaque année, l’ombre de la crise du houblon plane de nouveau… et si ce précieux ingrédient qui apporte arôme et amertume à la bière venez à disparaitre ?

Un marché à deux vitesses qui risque de causer une inflation des prix si le phénomène continue de s’accélérer.

Après une chute du prix du houblon les surfaces cultivées ont été réduites. A l’origine de cette pénurie, une surproduction de houblon il y a dix ans avait provoqué une chute des prix et incité les agriculteurs à supprimer des parcelles plus assez rentable.

A contrario, on constate depuis quelques années déjà une très forte croissance des brasseries artisanales mondiales et le phénomène du « homebrewing » ou brassage amateur (au USA notamment) qui laisse deviner une situation de pénurie de houblons aromatiques, malgré une zone de culture de presque 3000 hectares aux USA.

La consommation de cette fleur de la famille des Cannabinacées ou Cannabacées aurait quadruplé au cours de la dernière décennie. Le succès des India Pale Ale style symbole des craft beer n’est pas sans conséquences sur le marché et pourrait évidemment entraîner de nombreuses pénuries. A défaut de disparition, certaines espèces se raréfient et voient leur prix décupler.

Tandis que ce phénomène ne fait qu’émerger, nous sommes à même de nous demander si le marché de la bière artisanale ne se met-il pas en danger lui-même ?

Un houblon en mauvaise santé

Autre sujet qui était au cœur des discussions,  les températures extrêmes et la sécheresse en Europe continentale n’ont cessé d’alimenter le débat lors du congrès. On peut déjà estimer les dommages causés par les températures élevées (+30°C) et le niveau de précipitations très faible de ces derniers mois car même si la pluie tombait dans les prochains jours la situation semble irréversible. Il est encore difficile de donner des chiffres pour le moment mais on nous indique que les Alphas et le rendement seront tous les deux affectés.

Même si les houblons ont atteint le sommet comme d’habitude, il semble qu’ils se soient mis en dormance depuis le mois de juillet. Les rameaux latéraux ne sont pas bien développés, ce qui va compromettre le rendement en Europe.

Cette situation, parfaitement exceptionnelle, touche également les zones de production Allemandes, Tchèques et Slovènes. Les USA, où tous les houblons sont irrigués, sont concernés également. L’hiver dernier, trop pauvre en neige, n’a pas réussi à reconstituer les stocks d’eau dans les réservoirs, si bien que les producteurs de houblon notamment voient leur consommation d’eau limitée.

Les conclusion néfastes peuvent jaillir mais il faut relativiser ces informations, et nous comptons sur nos brasseurs pour trouver la solution à ce problème qui chaque année donne des sueurs froides aux amateurs d’IBU. Peut-être un retour au Gruyt ce mélange d’épices utilisés au Moyen-Age ! Ou bien se tourner vers le Sahti cette bière Made in Finland ! Let’s see…

 

 


Leave A Response »