Croc’bière-apéro

mmarceau 18 juillet 2011 0

Pas grand-chose dans les placards c’est toujours au moins une bière, car on sait vivre. Des amis qui passent à l’improviste, c’est la rançon de la gloire… !

Après avoir successivement encaissé la fin de semaine au boulot,les bouchons, époux, enfants, chien, le tout restauré, débarbouillé, écouté avec amour, l’entrée de plein pied dans le week-end tant attendu ressemble un peu à une course contre la montre.  La grâce matinée est un concept qui n’existe plus depuis longtemps, les activités du samedi, la douce quiétude des rires du ménage, ha, la douceur de son foyer.. . La fière récompense du trinquage tant espérée de la saturday night fever, des rires, trop peu de sommeil,  déjeuner parental, retour repus en fin d’après-midi.                                                                                                                     Puis, le canapé, plus rien, l’accalmie, enfin.

18h30, la sonnette : copine machine et son chéri pas vus depuis une paye et évidement bienvenus. Et là, l’angoisse à Dallas, rien à offrir à nos hôtes endimanchés.                                                                   Heureusement, la femme que vous êtes ne se laissera pas faire face à l’adversité du moment : le vide sidéral du placard à grignotages. C’est le moment de dénicher une solution de derrière les fagots avec les moyens de l’instant.

ATTENTION, cette recette ne requiert ni grand effort, ni ingrédient extravagant :

Jetez à la va vite 300g de farine, une belle cuillère de crème et 100g de beurre vaguement ramolli au micro-ondes. Mêlez tant bien que mal. Pour le bonheur de vos bras, hydratez de bière, qui passe par là, afin d’avoir la consistance d’une pâte à tarte souple . Plus sera foncée la robe de la bière et plus les biscuits auront un goût prononcé. Ajoutez du sel, du poivre et finissez par 125g de fromage râpé.                                                    Etalez la pâte obtenue sur environ un demi centimètre. Et comme vous êtes rigolote à souhait, c’est le moment ou jamais de sortir vos emporte pièces, ou de mettre à contribution vos enfants qui, surexcités gagnerons à être un tant soi peu canalisés.

Hop, les chef d’œuvre au four sur une plaque recouverte de papier cuisson, presqu’à donf (dans les 220°C) et un quart d’heure plus tard les croc’bière-apéro  (dont 10 minutes de cuisson) trônent sur la table du salon où l’attendaient les convives et leurs bières courageusement décapsulées par l’homme de la maison.

 

Leave A Response »