L’histoire de la sauce qui s’avérait être un potage à la bière…

mmarceau 16 septembre 2011 0

Il était une fois une entrecôte qui devait régaler deux amoureux en tête à tête. Pour lui tenir compagnie, la maîtresse de maison décida de lui concocter une sauce à la bière.
Après de longues recherches sur la grande toile, aucune recette ne trouva grâce afin d’honorer la belle pièce de bœuf…

L’impératif des placards de la cuisine était d’utiliser deux poireaux qui s’étaient pris d’amitié avec un couple de carottes. Emincés pour les uns, détaillées en dés pour les autres, le petit monde alla cuire à l’étuvée. Plus tard, une bière Blonde de la Cave parti réhydrater les légumes qui commençaient à colorer. Pour adoucir les mœurs entre les habitants de la casserole deux grosses cuillerées de crème fraîche vint les détendre. Et pour être certain de les lier intimement, une cuillère de fond de volaille vint les rejoindre. Un morceau de carotte par-ci, la fondue de poireaux par-là, le liquide en ébullition par dessus, la compagnie ne parvenait pas à faire un tout.
Pourtant, en réduisant, la préparation embaumait les toutes les âmes de la pièce. Toutes, sauf notre entrecôte qui commençait à se demander si l’on n’essayait pas de lui piquer la vedette. Heureusement pour elle, la cuisinière se posait foule de questions sur cette mésalliance qui naissait sous sa cuillère de bois. Le presque cordon bleu décida d’employer les grands moyens afin qu’une fois pour toute, les ingrédients se mélangent. Et dans un grand geste irréparable, le mixeur plongeur acheva toute tergiversation.
La sauce faisait triste mine, et se révélait plutôt amère.
Pour pallier à tout cela et puisque rien de pire ne pouvait plus arriver, un soupson de sucre glace, du sel, du poivre et quelques dés de beurre furent ajoutés. Mais rien n’y ferait désormais plus; la sauce dont la consistance n’avait aucun sens, s’était changée en potage…
La côte de bœuf, observant la scène à l’écart se réjouissait d’un tel désastre. Plus rien ne se mettrai en elle et la fourchette lors du dîner.
L’osmose du mélange du fond de la casserole étant malgré tout intéressante, la cantinière décida que ses efforts ne resteraient pas vains.

 

C’est ainsi que se termine l’histoire de la sauce qui s’avérait être un potage à la bière. En une charmante entrée présentée en verrine qui se trouva forte aise de s’accompagner avec un morceau de pain complet, que la vie avait vraiment gâté !

Leave A Response »