Chick Beer, que toutes les cocottes fassent « Wooo » !

mmarceau 12 septembre 2011 0

ATTENTION : Cet article ne remet pas en question le goût de la Chick. Il lui fait un procès d’intention !

Aux  Etats Unis, un quart des consommateurs de bière sont des femmes. C’est pour cette part non négligeable de buveuses qu’a été créée la Chick Beer par une petite société privée du Maryland. Elle se destine à des poulettes qui assument  leur féminité, pour ne pas dire leur frivolité. Avec la promesse de  3,5 grammes de glucides et moins de 100 calories, la bouteille parée d’une robe noire très moulante sur fond rose bonbon se présente en pack de six dont le design représente un sac à main évidement assorti.

Un joli coup promotionnel qui aura mis deux années avant d’arriver à maturité. Le goût se veut doux mais un peu corsé et le pétillant pas trop présent, histoire de ne pas ballonner ces dames ! En réalité sont visées les fifilles fan de Paris Hilton qui ne peuvent s’empêcher de crier des « woo» dès qu’elles sont en meute et qui existent surtout (je l’espère) dans les fantasmes masculins!  http://www.youtube.com/watch?v=vodPodgWh8E&feature=related
Au final, tentons de prendre tout cela au dixième degré et avec un peu d’humour.

Le vrai coup de cœur est pour les 5% des bénéfices qui seront reversés à des œuvres qui militent pour la cause des Femmes et non pour la bière d’apparat qu’elle semble être ! Relevons cependant que cette ambrée est brassée par la brasserie artisanale de Minhas dans le Wisconsin (la deuxième plus ancienne du pays), titre à 4.2° et ne contient rien d’extravagant : eau pure de la région, malt, houblon et levure.

Les bières pour femmes ne seraient elles finalement pas faites pour les buveuses occasionnelles, une fois l’an pour aller s’encanailler et rentrer un peu écœurées après le premier verre ? Les vraies amatrices ne seraient elles pas plutôt ravies de rivaliser sur un terrain dit masculin ? Une partie du charme de la bière se perd en voulant la féminiser à tous prix. En réponse à François, les firmes iront-elles jusqu’à modifier les céréales  afin que leur charge en protéine soit moindre et que la mousse reste intacte lorsqu’elle vient se heurter au rouge à lèvres ? Espérons que non. Qui de la bière ou de la femme doit apprivoiser l’autre ?

http://chickbeer.com/

Leave A Response »