Mikkeller 1000 IBU « Light » : palais sensibles s’abstenir !

roland 29 octobre 2011 2

« 1000 IBU ?? » Mais, ce n’est pas possible ! C’est vrai que ça paraît beaucoup, mais savez-vous ce qu’est vraiment l’IBU ? Cela se traduit par International Bitterness Unit, il s’agit d’une échelle théorique servant à évaluer l’amertume de notre boisson préférée ! Nombre de bières ont une IBU qui tourne entre 10 et 20, certaines bières houblonnées peuvent facilement atteindre les 60/ 70 tandis que certaines IPA peuvent aller jusque 150, voir plus ! Cependant, le palais humain sature trés vite à une IBU trop élevée, au-delà d’à peu prés 140 celui-çi ne fait plus la différence, il est anesthésié… Trop d’amertume tue l’amertume !

Cela ne résoud pas notre problème : qu’est-ce-donc que cette Mikkeller 1000 IBU « light » ?? Il s’agit d’une version re-visitée de la version régulière, qui titrait 9,6% alors que la version « light » passe à 4,9%. Mikkel (un brasseur danois itinérant faisant brasser ses bières aux 4 coins de la planète) s’est simplement amusé à mettre beaucoup de houblon dans cette bière, le chiffre 1000 annoncé n’est finalement rien d’autre qu’une accroche.

Beaucoup d’appréhension donc au moment de la dégustation, en tout cas  la robe est jolie : une magnifique teinte ambrée foncée surmontée d’une mousse beige et crêmeuse. Autre détail qui endort notre méfiance, son nez trés fleuri mêlant la résine de pin, le grillé, la levure ainsi qu’une discrète odeur de torréfaction, bref ça sent trés bon ! Viens le moment (ultime) de la première gorgée…  Les mines se décomposent, les sourires s’effaçent… Et bien oui, ça arrache… C’est à peine si on parvient à profiter de la texture étonnamment crêmeuse du liquide, le houblon explose directement en bouche, c’est avec une grande difficulté que le malt arrive à se tailler une part du gâteau !  Outre les discrètes notes de caramel et de grillé, le houblon ici écrase tout, l’amertume est poignante, extrêmement verte, concentrée et persiste trés longuement en bouche, il est impossible de ne pas tirer la grimace tellement cette 1000 IBU décoiffe ! Imaginez-vous croquer à pleine dents dans un énooooorme pamplemousse, cela vous donnera une idée plus précise de la chose !

Le temps d’adaptation étant passé, le constat est clair : le palais est ruiné, mais quel bonheur pour l’amateur de tueries houblonnesques comme moi de se délecter d’un tel nectar… Cette drôle de boisson prends même des airs de tisane houblonnée vers la 2ème moitié du verre, et oui le houblon ça apaise…

 En définitive, je trouve cette version « light » bien plus réussie que la version « forte », le houblon y est ici mieux intégré, la version régulière pêchait par une rondeur exacerbée et des notes sucrées et caramélisées trop présentes à mon goût. Bien que 2 fois moins forte, cette 1000 IBU « light » a tout de même un peu de corps et n’a donc pas à rougir de ses petits 4,9% ! Information importante, cette version « light » ne semble pas exister en bouteille, la photo ci-dessus représente la version à 9,6%. Vous pourrez la déguster en pression dans certains endroits spécialisés, et si vous la trouvez n’hésitez pas à tenter l’expérience, il faut le faire au moins une fois dans sa vie !

2 Comments »

  1. Théodore 13 décembre 2011 at 14 h 36 min -

    Bonjour,

    Peux t’on la gouter dans une de nos bars lillois spécialisés et préférés ?

  2. roland 25 décembre 2011 at 12 h 19 min -

    Bonjour,
    Elle était au fût dans le-dit bar début Novembre…

Leave A Response »